US Natixis Football : site officiel du club de foot de charenton le pont - footeo

L'histoire du sanglier qui pète...Par Math Le Caignec

7 avril 2011 - 20:43

Match retour contre Ulteam Joga, une équipe bien connue et qui nous connait bien.Mon ressenti sur cette équipe s'est confirmé ce lundi 04 avril : Il s'agit d'une équipe intéressante dans le secteur offensif et plus faible derrière.

Oui ! c'est un défenseur qui parle... C'est peut être ça l'histoire du sanglier qui pète ?

Par une belle soirée printanière,

    - Julien cueille des fleurs dans les buts.
    - Gillou, Arno et Mathieu boivent un verre en défense.
    - Koen et Guillaume font les bo-gosses au milieu
    - Patricio bronze en attaque

Alors que Jonathan, le petit nouveau, Lilian et Lahou, le "petit ancien", attendent sur le côté.
   
Le début du match est très timide : les deux équipes s'observent.
Natixis manque de percussions mais domine tout de même le début de match.
Contre le court du jeu, leur milieu de terrain, libre de tout marquage perfore la défense et vient s'imposer devant Julien qui efflore la balle : 1-0
C'est peut être ça l'histoire du sanglier qui pète ?
  
On se remobilise, les paroles sont là mais on manque de volonté dans le jeu.
Le petit nouveau remplace un ancien. Aurait-on besoin de fraicheur ?
Nos adversaires nous remettent dans le jeu en nous offrant l'égalisation par Monsieur Koen le Belge : 1-1
Oui et non car le pressing de Jonathan n'est pas étranger à ce cadeau.
  
Enfin le jeu s'emballe et Natixis retrouve de belles couleurs violettes.
Sur un bel enchainement de passes conclu par une ouverture dans l'axe, le sanglier des surfaces, Patricio exécute une parfaite frappe écrasée en pivot au premier poteau : 2-1
L'ancien est toujours aussi frais : C'est peut être ça l'histoire du sanglier qui pète ?
  
La mi-temps intervient sur une prestation encourageante qui présage d'une deuxième mi-temps plus tranquille pour Natixis.
Or la vérité s'écrit sur le terrain et contrairement à ce pressentiment et aux visages fatigués de nos adversaires, le combat devient plus rude et équilibré.
Les statistiques montrent :
    - 8 fautes pour Ulteam Joga
    - 6 pour Natixis
    - et 12 pour la Belgique
S'il est Flamand, c'est peut être ça l'histoire du sanglier qui pète ?
 
C'était prévisible : Ulteam Joga se rue à l'attaque et Natixis procède par contre. Mais nous ne parvenons pas à faire le break.
Parfois un dribble de trop, tantôt une crampe ;-), parfois un nez qui gêne (bis), tantôt un ongle qui dépasse ou un latéraux pas chaud...
 
Ulteam Joga nous montre le chemin et égalise à leur tour : 2-2
Je ne me souviens plus du but.... oups !
 
Merde, on va pas en rester là. Il nous faut la victoire !
On se remet en question et on fait tous le pas nécessaire pour passer devant eux.
Le troisième but intervient suite à un joli mouvement en passes courtes pour remonter le terrain puis se termine en... bourrin où Mathieu score du gauche.
C'est peut être ça l'histoire du sanglier qui pète ?
 
Malgré les dernières tentatives d'Ulteam Joga et nos contres infructueux le tableau d'affichage ne bougera plus et Natixis engrange une victoire importante !
 
En sommes nous n'avons pas trouver la fin de l'histoire du fameux sanglier qui pète, le bizutage continu, Jonathan !
 
PS : Merci au petit spectateur ;-)

Commentaires

Staff
patherrada
patherrada 8 avril 2011 09:59

J'ai trouvé ça sur le net: "C'est l'histoire d'un sanglier qui rentre dans un bar et qui pète. Alors le barman lui dit "qu'est ce que je vous sert", et lui y répond d'un air nonchalant "bah un pepsi light trou du cul". Puis tout à coup y a un belge qui se met à chier devant la porte du bar, et là ta le sanglier qui boit son pepsi max et qui dit "jte croyais plus fort que ça batman". Faudra que Gilles nous explique!! ou il est viré de l'équipe pour le reste de la saison.

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 2 Dirigeants
  • 3 Joueurs
  • 1 Supporter

LA CHRONIQUE DE LAHOU : EPISODE II

 

Buterfly Effect

 Vous connaissez l'effet papillon ? C'est lorsqu'une petite chose fait évoluer le futur, change le cours de l'histoire.

 

 Au Foot c’est vrai, les petits détails qui sur le moment paraissent tout à fait anodins peuvent avoir leur importance sur le déroulement d’un match, d’une saison...

Combien de fois avons-nous refait le match dans notre tête ? Dur de trouver le sommeil parfois même !!

Cette année des petites choses font que la vie du club change, influent sur les attitudes, les comportements … pour aboutir à des résultats surprenants.

Il n’y a qu’à demander au coach de nous parler de son casse tête chaque semaine pour faire les compositions.(c’est déjà fait il passera le relais à son adjoint Julien)

Parmi ces petites choses, il y a le terrain !!Stade Henri Guérin théâtre de belles soirées garanties.

On peut sans se vanter dire que nous avons la chance immense de fouler une pelouse certes artificielle mais aux normes des ligues Pro.

Il suffit d’observer le plaisir, la joie à l’échauffement. Le coach nous a même fait jouer une fois à 21h avec une convoc à 19h45, hop une petite demi-heure de plaisir supplémentaireJ, pas de problème nos adversaires aussi sont ravis.

Effet papillon suite !!! Le jeu.

Eh oui, je pense que tout le monde sera d’accord pour dire que nous avons une équipe qui aime jouer, poser le ballon, pas encore à la manière du Barça mais nos joueurs s’impliquent davantage dans la qualité de passes et du dernier geste. Pour preuve la reconnaissance et les félicitations de nos sympathochs et derniers adversaires !!

Il y en a un qui l’a bien compris : buteur, passeur, défenseur celui qui fait peur aux attaquants adverses, le couloir libre, il s’éclate !!Elu homme du début de saison par ses pairs J parait-il qu’il ne faut pas en faire trop avec lui mais faut bien qu’il assume son nouveau statut !! Pas besoin donc de le citer.

Passons, après un début de saison timide avec un match nul à l’extérieur avec c’est vrai quelques absents de poids, nôtre équipe s’est remise en route rapidement. Les matchs sont physiques, engagés, rythmés, avec peu de temps mort. Les gardiens s’affrontent à distance, les arrêts de classe fusent, le nôtre ? eh bien il ne s’ennuiera pas beaucoup cette année c’est sûr.

Autre effet en chaîne: l’enthousiasme en B

En équipe B, fini les galères des matchs à 7 sans remplaçants, vécus l’an dernier, les embrouilles, la démotivation...

Les joueurs sont convoqués puis sélectionnésJ, les résultats confirment le bon début de saison de l’équipe réserve.

4 matchs dont 3 victoires et une défaite. La bande à Eric, Randy… est partie pour faire une belle saison. Prochain entraînement ?une nouvelle confrontation avec la A, objectif marquer 2 buts J

Allez sur ce je termine sur le dernier effet, c’est le meilleur !! C’est qu’on s’amuse bien. Vivement le tournoi à Barcelone

 A+ Lahou