US Natixis Football : site officiel du club de foot de charenton le pont - footeo

C’est à cause de mon nez…par Gillou "Pancaro"

22 mars 2011 - 10:52

Comment rester objectif dans l’analyse d’un match de foot, quand celui-ci a été émaillé d’un fait de jeu déterminant ? Très simple, il suffit d’en faire abstraction !

 

Le match d’hier soir donnait l’occasion à l’US de retrouver son meilleur « ennemi » : TF1. Les confrontations ayant toujours donné lieu à des matchs épiques. Cette fois ci, l’avant match avait montré les limites du fair-play de la bande à Claire Chazal… Une demande de report refusé, un match prévu de longue date à Charenton qui a finalement eu lieu à Guyancourt (aussi appelé « Trou du cul du monde » par notre Sergent), l’horaire avancée, un terrain qui n’était pas prêt….. et tout ça pour que le match dure 15 minutes de moins qu’à la normale….  Bref… Il en aurait fallu beaucoup plus pour déconcentrer notre armada violette.

Le début de match est calme… posé… très observateur. Les lignes sont resserrées et la priorité est donnée au repli défensif, avant toute velléité offensive. Et c’est après le premier quart d’heure que l’US prend les choses en main. Les latéraux commencent à monter, les centres fusent, les frappes se font de plus en plus fréquentes. Nos deux milieux Rico et Guillaume prennent petit à petit le dessus sur leurs adversaires directs. Et la mi-tps est sifflée avec la main mise de Natixis sur le match.

 Retour des « vestiaires », apparition du revenant /vétéran Pato. Et la même physionomie s’installe. L’US conserve le ballon, fait tourner, et avance pour placer quelques frappes et quelques belles actions, tandis que TF1 tente de lancer « Téléfoot » dans des contres assassins. Mais malgré tout, Julito passe une soirée plutôt tranquille. Et à mesure que les minutes s’égrènent, la pression de l’US augmente. Une tête décroisée magnifique de Pato, un tir rasant de Sidi, une frappe limpide de Sylvain…. C’est à chaque fois de peu à côté, ou carrément sur le poteau… 

Tant pis… il faudra se contenter d’un nul. Un moindre mal pour une équipe amputée de quelques éléments essentiels.

Sauf que……. Sauf que…….. sauf qu’il y a eu ce fameux « impondérable ». Ce fait de jeu qui a finalement tout changé. Cette erreur impardonnable qui a fait basculer la rencontre et s’est avérée malheureusement décisive au regard du score final. Une faute d’arbitrage ? non…. Rien à dire sur l’arbitre… une bagarre générale ? non plus. Malgré les quelques « fautes de goût » d’avant-match, la rencontre s’est déroulée dans un bon esprit….. Non, rien de tout ça. Simplement, notre arrière gauche Narigon, meilleur passeur du club, avait choisi précisément ce soir pour délivrer l’une de ses plus belles offrandes, une de ces ouvertures dont il a le secret. Et c’est ainsi qu’à la 10e minute, il lance dans l’axe, en pleine course, un attaquant adverse qui n’en demandait pas tant. Et qui bien sûr, ne laissait pas échapper une si belle occasion…. 0-1. Le score ne bougerait plus malgré la belle prestation décrite ci-dessus.

Comment est-ce arrivé ? pourquoi ? pour qui ? On racontait dans les coulisses des vestiaires que le joueur incriminé était encore en pleine discussion avec lui-même 10 minutes après le match pour comprendre ce qui était arrivé. 

Et qu’il était difficile ce matin, de se réveiller dans la peau d’un Narigon en plein doute. Je ne suis pas alcoolique mais j’ai l’impression d’avoir une sacrée gueule de bois…

Commentaires

Staff
patherrada
patherrada 23 mars 2011 09:52

il faut relativiser mon gillou...je trouve qu'on fait un bon match malgré toute les absences qu'on avait..on a pas l'habitude de jouer ensemble avec l'équipe de lundi, ça c'est vu surtout les premier 1/4 heure..après on maitrise bien le match mais on n'arrive pas à marquer...Ca met un peu de piment pour la fin de saison; mais là on commence à récupérer tout le monde pour attaquer sans pitité les deux mois qui restent. On sait très bien qu'au complet c'est une autre histoire!

Arno PICHON 22 mars 2011 22:45

c'est de ta famille sur la photo ?

Arno PICHON 22 mars 2011 22:44

culpabilise pas gillou, ce match sentait la merde (dans le trou du cul du monde ...pfff) horaire de merde, lieu de merde, fairplay de merdre & télé de merde On se reprend dès lundi

lilian Leroux 22 mars 2011 14:29

Allez, ce n'est pas grave, mon Gillou ! C'est ca le dur métier de défenseur ! Maintenant on se reconcentre, et on fait tout pour gagner ce putain de championnat !!! Puis une petite rencontre avec TF1 en coupe, serait bienvenue ;-)))

garciamar 22 mars 2011 13:29

faute avouée à moitié pardonnée !! Pour les 50% restants, le solde est réglé avec les coordonnées de la B.L.O.N.D.E

Staff
julien hubert
julien hubert 22 mars 2011 11:46

trop marrante la photo

Staff
julien hubert
julien hubert 22 mars 2011 11:41

ca arrive à tous gilles t'inquiete enfin presque :)))

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 2 Dirigeants
  • 3 Joueurs
  • 1 Supporter

LA CHRONIQUE DE LAHOU : EPISODE II

 

Buterfly Effect

 Vous connaissez l'effet papillon ? C'est lorsqu'une petite chose fait évoluer le futur, change le cours de l'histoire.

 

 Au Foot c’est vrai, les petits détails qui sur le moment paraissent tout à fait anodins peuvent avoir leur importance sur le déroulement d’un match, d’une saison...

Combien de fois avons-nous refait le match dans notre tête ? Dur de trouver le sommeil parfois même !!

Cette année des petites choses font que la vie du club change, influent sur les attitudes, les comportements … pour aboutir à des résultats surprenants.

Il n’y a qu’à demander au coach de nous parler de son casse tête chaque semaine pour faire les compositions.(c’est déjà fait il passera le relais à son adjoint Julien)

Parmi ces petites choses, il y a le terrain !!Stade Henri Guérin théâtre de belles soirées garanties.

On peut sans se vanter dire que nous avons la chance immense de fouler une pelouse certes artificielle mais aux normes des ligues Pro.

Il suffit d’observer le plaisir, la joie à l’échauffement. Le coach nous a même fait jouer une fois à 21h avec une convoc à 19h45, hop une petite demi-heure de plaisir supplémentaireJ, pas de problème nos adversaires aussi sont ravis.

Effet papillon suite !!! Le jeu.

Eh oui, je pense que tout le monde sera d’accord pour dire que nous avons une équipe qui aime jouer, poser le ballon, pas encore à la manière du Barça mais nos joueurs s’impliquent davantage dans la qualité de passes et du dernier geste. Pour preuve la reconnaissance et les félicitations de nos sympathochs et derniers adversaires !!

Il y en a un qui l’a bien compris : buteur, passeur, défenseur celui qui fait peur aux attaquants adverses, le couloir libre, il s’éclate !!Elu homme du début de saison par ses pairs J parait-il qu’il ne faut pas en faire trop avec lui mais faut bien qu’il assume son nouveau statut !! Pas besoin donc de le citer.

Passons, après un début de saison timide avec un match nul à l’extérieur avec c’est vrai quelques absents de poids, nôtre équipe s’est remise en route rapidement. Les matchs sont physiques, engagés, rythmés, avec peu de temps mort. Les gardiens s’affrontent à distance, les arrêts de classe fusent, le nôtre ? eh bien il ne s’ennuiera pas beaucoup cette année c’est sûr.

Autre effet en chaîne: l’enthousiasme en B

En équipe B, fini les galères des matchs à 7 sans remplaçants, vécus l’an dernier, les embrouilles, la démotivation...

Les joueurs sont convoqués puis sélectionnésJ, les résultats confirment le bon début de saison de l’équipe réserve.

4 matchs dont 3 victoires et une défaite. La bande à Eric, Randy… est partie pour faire une belle saison. Prochain entraînement ?une nouvelle confrontation avec la A, objectif marquer 2 buts J

Allez sur ce je termine sur le dernier effet, c’est le meilleur !! C’est qu’on s’amuse bien. Vivement le tournoi à Barcelone

 A+ Lahou