US Natixis Football : site officiel du club de foot de charenton le pont - footeo

Irréversible...par Math Le Caignec

21 octobre 2010 - 14:26

Monica Bellucci s'est fait violée, nous nous sommes fait avoir hier soir. Et en plus il faut ajouter que nous sommes les seuls responsables de cette histoire... irréversible !
Irréversible
Retour au vestiaire :
La fin du match est sifflée depuis 5 minutes. Les têtes sont basses et le moral dans les chaussettes.
En effet ce match nul résonne comme une défaite. La partie était largement à notre portée... Notre prestation, quant à elle était largement en deçà de nos possibilités. A chacun de méditer et de se remettre en question avec humilité.
Coup de gueule de Lahou. Son expérience nous rappelle que seuls la solidarité et l'investissement de chacun nous permettront de gagner les matchs.
C'est à mon sens ce qui nous a fait briller l'an passé.
 
La dernière chance :
On se réveille : c'est pas possible de perdre deux points bêtement. On se rue à l'attaque. Mais notre jeu brouillon nous permet pas de défier le gardien. La dernière passe est toujours aussi approximative et les appels moins tranchés qu'en début de match.
Pour espérer cette dernière chance il nous faudra lors des prochains matchs : un meilleur physique et d'avantage de lucidité. Les deux sont peut-être liés ?
 
Oh ! la crampe :
L'entrée en jeu de deux nouveaux attaquants nous fait mal. A 1-3, les rouges décident le tout pour le tout. Dans ce genre d'histoire : Soit on est réaliste et on creuse l'écart. Soit on panique et on fait des erreurs.
Apparemment nous avons préférés la deuxième option.
La sortie de François, le métronome du milieu nous pénalise !
2-3 : Sur un mauvais dégagement, l'attaquant se décale, frappe et trouve notre petit filet. (45° minute)
On décide de poser le jeu - histoire de souffler et de conserver le ballon.
3-3 : Même ça : on y arrive pas !!! une passe de notre défense pleine axe offre une superbe occasion à leur attaquant. Il vient défier Mathieu qui perd son duel. L'attaquant, seul devant Julien ne lui laisse aucune chance. (55° minute)
Putain !!! on est incapable de tenir un résultat.
Confidence de Gillou dans les douches après le match : ça c'est la ligue 1 ! on paie cash nos erreurs.
 
On prend le jeu à notre compte :
Entrée de Lahou. On se trouve mieux, il y a plus d'appels et le possesseur de balle a le choix de faire tourner l'adversaire en bourrique. Ce qu'il ne tarde pas à faire puisque l'arbitre (très bon hier soir) siffle une faute à 30 mètres des buts sur le côté droit.
1-2 : Gillou se charge de déposer le ballon sur la tête (euhh ! non sur la joue) de Mathieu, qui d'une bise envoi le ballon dans les filets. (18° minute)
1-3 : On est vraiment mieux, on les fatiguent et un superbe enchainement coté gauche de notre attaque entre Lahou et Patricio se conclue par le but du match ! (22° minute)
Malheureusement la mi-temps vient couper trop rapidement notre euphorie footballistique.
 
En fait ! Non. :
1-1 : Ca n'a pas duré longtemps puisque 5 minutes plus tard, les rouges égalisent. Nous défendons trop tendrement sur notre côté gauche et leur meneur de jeu (très bon) vient battre Julien qui ne peux rien faire. (15° minute)
Notre côté gauche doit donc se procurer au plus vite le mode opératoire de De Jong, paru aujourd'hui dans l'Equipe (à lire absolument... ça fait peur !)
Sans paniquer mais sans améliorer notre jeu, nous repartons dans la bataille.
 
La délivrance :
0-1 : Brouillon encore une fois, nos passes ne trouvent pas de destinataires et la défense adverse dégage en chandelle. Mathieu, apercevant une ombre violette (merci l'éclairage du Tremblay) envoi le ballon de la tête vers Patricio. Notre renard chilien des surfaces enrhume le stoppeur rouge et d'une frappe écrasée au premier poteau ouvre la marque de notre premier match. (10° minute)
Ouf ! c'est la délivrance. Même avec notre entame en demi teinte, nous dominons autant dans les débats de l'entre jeux qu'au niveau du tableau d'affichage. Sans pour autant avoir été mis en danger. Le match s'annonce donc très bien.
 
Début du match :
0-0 : L'équipe entame son premier match. L'envie et l'impatience se font sentir et prennent le dessus sur les bases de notre football. L'équipe ne trouve pas sont rythme et nous serons brouillon toute la partie !!!

Commentaires

Lapino 21 octobre 2010 23:06

Je l'ai déjà dit hein mais moi, j'aurais choisi une image où Monica a le soutif arraché et la gueule en sang... mais bon, c'est un avis perso hein. Bon article en tout cas.

Staff
patherrada
patherrada 21 octobre 2010 22:31

Je pense d'ailleurs qu'on devrait arrêter le foot et monter un blog journalistique.

Staff
lahou
lahou 21 octobre 2010 21:50

La barre est haute nivo au journalistique. Hein Pat entre les romans de gillou et l originalité de math!! Surprenant :-)

Staff
patherrada
patherrada 21 octobre 2010 15:29

Très original Math...tu feras celui de lundi prochain peut etre??

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 2 Dirigeants
  • 3 Joueurs
  • 1 Supporter

LA CHRONIQUE DE LAHOU : EPISODE II

 

Buterfly Effect

 Vous connaissez l'effet papillon ? C'est lorsqu'une petite chose fait évoluer le futur, change le cours de l'histoire.

 

 Au Foot c’est vrai, les petits détails qui sur le moment paraissent tout à fait anodins peuvent avoir leur importance sur le déroulement d’un match, d’une saison...

Combien de fois avons-nous refait le match dans notre tête ? Dur de trouver le sommeil parfois même !!

Cette année des petites choses font que la vie du club change, influent sur les attitudes, les comportements … pour aboutir à des résultats surprenants.

Il n’y a qu’à demander au coach de nous parler de son casse tête chaque semaine pour faire les compositions.(c’est déjà fait il passera le relais à son adjoint Julien)

Parmi ces petites choses, il y a le terrain !!Stade Henri Guérin théâtre de belles soirées garanties.

On peut sans se vanter dire que nous avons la chance immense de fouler une pelouse certes artificielle mais aux normes des ligues Pro.

Il suffit d’observer le plaisir, la joie à l’échauffement. Le coach nous a même fait jouer une fois à 21h avec une convoc à 19h45, hop une petite demi-heure de plaisir supplémentaireJ, pas de problème nos adversaires aussi sont ravis.

Effet papillon suite !!! Le jeu.

Eh oui, je pense que tout le monde sera d’accord pour dire que nous avons une équipe qui aime jouer, poser le ballon, pas encore à la manière du Barça mais nos joueurs s’impliquent davantage dans la qualité de passes et du dernier geste. Pour preuve la reconnaissance et les félicitations de nos sympathochs et derniers adversaires !!

Il y en a un qui l’a bien compris : buteur, passeur, défenseur celui qui fait peur aux attaquants adverses, le couloir libre, il s’éclate !!Elu homme du début de saison par ses pairs J parait-il qu’il ne faut pas en faire trop avec lui mais faut bien qu’il assume son nouveau statut !! Pas besoin donc de le citer.

Passons, après un début de saison timide avec un match nul à l’extérieur avec c’est vrai quelques absents de poids, nôtre équipe s’est remise en route rapidement. Les matchs sont physiques, engagés, rythmés, avec peu de temps mort. Les gardiens s’affrontent à distance, les arrêts de classe fusent, le nôtre ? eh bien il ne s’ennuiera pas beaucoup cette année c’est sûr.

Autre effet en chaîne: l’enthousiasme en B

En équipe B, fini les galères des matchs à 7 sans remplaçants, vécus l’an dernier, les embrouilles, la démotivation...

Les joueurs sont convoqués puis sélectionnésJ, les résultats confirment le bon début de saison de l’équipe réserve.

4 matchs dont 3 victoires et une défaite. La bande à Eric, Randy… est partie pour faire une belle saison. Prochain entraînement ?une nouvelle confrontation avec la A, objectif marquer 2 buts J

Allez sur ce je termine sur le dernier effet, c’est le meilleur !! C’est qu’on s’amuse bien. Vivement le tournoi à Barcelone

 A+ Lahou